fbpx
Blogue

David Bouffard

David Bouffard, un succès «Made in DÉLIRE»

Il y a six ans, il commençait à grimper chez nous. Aujourd’hui, il gravit une à une les marches des podiums mondiaux en escalade de glace. Qui est David Bouffard et comment expliquer son ascension fulgurante?  Place au portrait d’un athlète DÉLIRE qui nous emplit de fierté. 

Un athlète d’exception 

Originaire de Plessisville, David découvre l’escalade en 2014 et plonge tête première dans le sport. Il rejoint rapidement le club compétitif d’escalade de Québec, qui lui permet de vivre ses premières expériences de compétition. S’il se décrit comme un touche-à-tout dans le domaine, c’est l’escalade de glace qui vient rapidement occuper la plus grande partie de son temps. Il s’y consacre depuis maintenant quatre ans.

Ses réalisations

UIAA Ice Climbing World Cup

5e position – Volet vitesse – 2019-2020

23e position – Volet difficulté – 2019-2020

8e position – Volet vitesse – 2018-2019

24e position – Volet difficulté – 2018-2019

17e position – Volet vitesse – 2017-2018

34e position – Volet difficulté –2017-2018

Enchaînements les plus difficiles à l’extérieur

V9 – Bloc 

8a (5.13b) – Premier de cordée

WI5 – Escalade de glace

M12 – Dry-tooling

Concrètement, ça veut dire quoi?

Compétitionner au niveau mondial demande des habiletés, une rigueur et un talent que peu de grimpeur peuvent se vanter posséder. Pour mieux comprendre son quotidien, nous avons demandé à David de nous parler de son sport et de la préparation qui entoure ses compétitions dans une entrevue exclusive.

 

ENTREVUE AVEC DAVID BOUFFARD

À quoi ressemble une semaine typique de préparation avant la compétition? 

Une semaine typique commence par voyager entre les pays où nous compétitionnons. Ensuite, il faut trouver un endroit où aller s’entraîner : une falaise extérieure ou un gym qui permet le dry-tooling, par exemple. Normalement, je m’entraîne jusqu’à la journée avant la compétition, puis je prends une journée de repos. 

Comment se sent-on quand on monte sur le podium de l’élite mondiale?

Le sentiment est très dur à décrire. Pour moi, c’était l’accomplissement de toutes mes années d’entraînement. Je me prouvais par le fait même que je méritais ma place dans ce monde et que toute ma persévérance, tous mes sacrifices et ma dévotion à l’escalade portaient fruit. 

Pourquoi l’escalade de glace a-t-elle retenu ton attention?

La vérité : j’aime tous les types d’escalade. Je veux performer dans tous les domaines. Je veux me surpasser dans chaque type d’escalade et me prouver qu’en travaillant avec acharnement, je peux y arriver. 

L’escalade de glace a été plus intuitive à assimiler pour moi, au même titre que l’escalade traditionnelle. J’ai une facilité naturelle avec ce type d’escalade. J’aime aussi l’aventure et la complexité qui entourent cette facette de l’escalade. Il ne suffit pas seulement d’être bon : il faut avoir une bonne tête, bien connaître son environnement et les conditions climatiques des derniers jours. Quand on grimpe, on est en continuel combat avec les éléments : il fait froid, on est trempé, on est pompé. Notre mental est alors notre meilleur ami et notre pire ennemi à la fois. 

Qu’aurais-tu à dire à tous ceux qui commencent l’escalade en salle?

Mon seul conseil : n’oubliez jamais que l’escalade est une compétition contre vous seul. La cotation, le niveau des autres : ce n’est pas important. Ce qui est important, c’est qu’à chaque grimpe, vous vous dépassiez et vous preniez le temps de savourer ce petit moment magique. C’est un moment que l’on ne retrouve nulle part ailleurs, un petit moment où le temps n’existe plus, où tous vos problèmes disparaissent et où plus rien n’importe, sinon vous et votre grimpe.

Qu’est-ce que le futur lui réserve?

Est-il trop tôt pour s’imaginer David compétitionner aux Jeux olympiques? En attendant, il continue à se préparer pour la finale de l’European Cup qui se tiendra en Finlande le 29 février prochain.

Vous pouvez encourager et soutenir David ici.

_______

Crédits photos :

Entête de page : Oana-Maria Harabagiu-bouffard, Qualification escalade de vitesse Chine 2019

En ordre :

David Bouffard avec Coralie (équipe de France), Denver USA 2018

Olivier Dumas

Oana-Maria Harabagiu – Bouffard, Arco Italie

UIAA photographe, Qualification, route 1, European cup, Bern, Suisse 2018

UIAA photographe, Semi finale difficulté,World cup Saas-Fee Suisse 2019 

UIAA photographe, Qualification escalade de vitesse, Denver USA